mardi 29 mars 2016

Petite voix qui aide à guérir...

Ceux qui suivent un peu mes écrits ont dû remarquer ma disparition de la toile depuis quelques semaines...
La faute à mon petit homme qui vient de passer sans aucun doute le pire hiver de sa vie!
Quelques jours après Noël il a attrapé une gastro assez costaud qui l'a cloué au canapé pendant quelques jours n'ayant même pas la force de regarder la télévision et n'aspirant qu'à câliner la bouillotte chaude sous la grosse couverture.

La semaine suivante, il ne put reprendre l'école emprunt à de violents maux de ventre...
Alors méa-culpa j'avoue tout,  je ne me suis pas inquiétée directe car si nous mangeons principalement sans lactose et sans gluten, nous faisons toujours quelques écarts au moment des fêtes de fin d'année lors des repas de famille... Du coup, il m'a semblé normal que le corps profite  d'une bonne gastro pour une bonne détox afin de retrouver le chemin de la pleine santé. Après au regard de la violence du virus, me suis dit que c'était normal qu'il ait encore mal au ventre la semaine qui suit car il avait dû s'enflammer les intestins comme cela lui était déjà arrivé il y a quelques années.

La troisième semaine, les maux de ventre n'avaient toujours pas diminué, et le médecin après une examen approfondi de plus d'une demi heure sur son ventre conclut à une colite spasmodique d'origine virale, complication de gastro peu fréquente.
Les jours s'écoulaient, le traitement se terminaient mais le mal ne disparaissait pas.
Pourtant non seulement plus un seul écart n'était toléré à la maison, mais en plus il suivait un régime  alimentaire rigoureux sans le moindre aliment irritant pour les intestins.
Et quand médecins et professeurs commencèrent à envisager la cause psychologique j'avais cette certitude au fond de moi, cet instinct maternel qui me hurlait que nous étions en train de passer à coté de quelque chose et que la cause était bien physiologique.
Avons alors procédé à une série d'examens médicaux allant de l'analyse de selles à la prise de sang en passant par l'échographie...
Les soins de mon chaman de mari n'ayant pour une fois qu'un impact assez limité dans le temps, chaque fois les symptômes revenaient très vite.

Toutes les journées se suivaient et se ressemblaient...
Les premiers mots au réveil alors que les paupières n'étaient même pas encore ouverte étaient "Rhooo non j'ai déjà mal au ventre... :-( " et la douleur ne faisait que grimper jusqu'au soir avec un pic de douleur à 9,5 , parfois 10/10 (sur son échelle de douleur) quand il se tordait en deux en hurlant comme si il fallait que le mal sorte par quelque part alors c'était parfois par la voix...

Nous avons enchaîné les insomnies et les nuits de quelques heures à peine et rien ne lui apportait soulagement... Pas même un bon vieux spasfon bien chimique ! :-(

Chaque semaine nous testions nouveau remède naturel et mettions en place un protocole de soin supplémentaire dans l'espoir d'apaiser enfin mon petit homme qui n'en pouvait plus de souffrir ainsi...

Il a raté l'école 5 semaines puis a fini par reprendre une fois qu'il avait appris à vivre avec un certain seuil de douleur : Entre 7et 8 il allait à l'école, et cela lui faisait du bien car cela lui occupait l'esprit et lui évitait de se focaliser sur son ventre, et au delà il était couché dans le canapé au calme avec une bouillotte... Tout le temps où il soufrait je continuais mes recherches pour essayer de comprendre la cause de ce mal alors que rien dans notre univers familial ou scolaire aux dires de son institutrice n'avait changé.
Pour autant sa situation continuait de se dégrader et il avait désormais un mal de tête quasi permanent...

Profondément lasse de voire souffrir mon fils ainsi j'ai fini par me tourner vers mes guides spirituels, ses anges gardiens à lui, et leur ai demandé de m'aider à le soigner et à le guérir...
En vain... Enfin c'est ce que je croyais.
Le lendemain matin ma petite voix me demandait de publier un article sur les méthodes de soin naturel du reflux gastro-oesophagien, des brûlures d'estomac, des remontées acides etc...

Elle n'avait pas terminé sa demande que je lui expliquais que le remède était déjà en ligne dans un article sur les effets secondaire des médicaments anti-acidité type Mopral Inexium etc...
Mais elle insistait ne voulant rien savoir !
J'ai fini par en déduire que je devais faire un autre article, indépendant, avec un titre plus explicite car le référencement de google s'effectue principalement grâce au titre.
Alors je lui ai promis que j'allais le faire oui, mais pas le jour même... Nous étions dimanche, j'étais particulièrement épuisée, je n'avais qu'une envie : celle de me reposer.

Une fois encore ma petite voix têtue/butée/bornée n'a rien lâché !
Dès que je terminais une activité elle revenait à la charge pour la rédaction de cet article tant et si bien que j'ai fini par me fâcher :

- Oui Oh! ça va hein !!!! Je l'écrirai ce soir ! LA! Ca te va ce soir ??? Tu me lâches maintenant????

Le soir même, alors que je n'aspirais qu'à gagner ma couette douillette, je me plaignis à mon chaman de mari que je devais absolument faire le copié/collé de cet article pour le mettre en ligne car ma petite voix ne m'avait pas lâchée et il ajouta à ma plus grande surprise :

-Tu ne dois pas seulement faire un copié/collé tu dois reprendre tes recherches sur le sujet et faire l'article plus précis.
(Sitôt confirmé par ma petite voix qui semblait soulagée d'avoir trouvé un soutien actif)

J'étais dépitée !!!!

Je me suis donc relancée dans les recherches à contre coeur, moi qui aurait tant aimé reprendre les écrits de mes blogs avec  un sujet léger ou spirituel, mais pas sur des recherches médicales dont je ne souffrais même pas... Mais bon.... Plus vite rédigé, plus vite tranquille !

Me suis donc installée sous ma couette et ai lancé le moteur de recherche sur l'hyperchlorhydie et ce que j'ai découvert m'a laissé sans voix.

Ces recherches déjà effectuées il y a quelques années prenaient aujourd'hui tout leur sens !!!!
Mon fils souffrait des intestins depuis plus de 8 semaines car cela faisait 8 semaines que nous tentions de lui soigner les intestins !!!


A aucun instant nous n'avions envisagé que le problème puisse être ailleurs et que ses crises de colites puissent être la conséquence d'un tout autre mal et pourtant, tous les symptômes étaient là!
Mon fils souffrait d'hypochlorhydrie, comprenez son estomac ne produisait plus assez d'acide pour bien amorcer la digestion des aliments qui arrivaient du coup dans les intestins pas suffisamment décomposés et la digestion défectueuse occasionnait alors tout une suite de symptômes allant des ballonnements, aux crises de côlons irritables en passant par les diarrhées, les maux de têtes aussi appelés migraines digestives... tout y était, absolument tout !!!!

Waouh!  Je débordais alors de gratitude envers ma petite voix qui venait de m'offrir l'aide en laquelle je ne croyais plus et expliqua alors à Nahélé ce qui venait de se passer...

Curieux, il me demanda pourquoi la petite voix l'avait laissé souffrir aussi longtemps ce à quoi elle répondit que durant tout ce temps, nous avons cherché, appris, découvert de nouvelles choses et mis en place d'autres indispensables à la bonne santé de toute la famille et que chaque jour de mal eut son utilité...
Qu'elle aurait pû juste me souffler ce simple mot, mais me forcer à écrire cet article et me pousser à le découvrir par moi même permettrait désormais à d'autres personnes en souffrance de se soigner naturellement et qu'il ne serait pas le seul à être soulagé...

Sceptique il ne put s'empêcher de me dire que plein de fois nous avons mis en place de nouvelles choses mais que jamais cela ne l'avait soulagé et qu'il était toujours entre 7 et 8 depuis plusieurs semaines... Alors il demandait des preuves...
Preuves qui ne tardèrent pas à arriver.
Dès la mise en place du traitement de l'hyperchlorhydrie avec 1,5 cl de vinaigre et 3cl de sirop de framboise par repas, le mal commença enfin à s'atténuer...
A 6 , 3 jours plus tard, pour la première fois depuis des semaines, nous n'osions nous réjouir trop vite...
A 5 le quatrième jour,  nous commencions à entrevoir l'espoir d'une guérison rapide...
A 4 au bout de 5 jours les résultats étaient inespérés et mon petit homme retrouvait le sourire !!!

Il n'est pas encore totalement guéri mais je devine qu'on ne rétablit pas 8 semaines de douleurs violentes en une seule semaine mais il recommence de nouveau à jouer, parvient de nouveau à s'endormir le soir sans bouillotte, sans massage et bien avant 1 ou 2 heures du matin ... Parfois même avant 22h... Et moi chaque soir, je me couche pleine de gratitude et d'émerveillement, consciente de la chance que nous avons.

Alors je tenais à partager ce récit... Sur ce blog ... Avec la version Off mentionnant la petite voix, qui ne figurera pas sur le Blog officiel :-P




4 commentaires:

  1. Salut, c'est pas plutôt de l'hypochlorhydrie du coup le fait de ne pas avoir assez d'acide chlorhydrique? Bon rétablissement à ton p'tit bout :)

    RépondreSupprimer
  2. Sophie, qqchose m'interpelle : si l'estomac ne produit pas assez d'acide, ce n'est pas plutôt de l'hypochlorhydrie ?

    RépondreSupprimer
  3. Mdr! merci les filles... ça fait plaisir de voir qu'il y en a qui suivent...
    J'ai corrigé...
    C'est en faisant les recherches sur l'hyperchlorydrie (ça c'était bon ) que j'ai découvert qu'il souffrait d'hypochlorydrie... ( rectification faite !!! :-) )

    RépondreSupprimer
  4. merci petit Homme (petit mais avec 1 grand H!) il a prêté son corps à la con-science dites-donc!
    gros bisous à lui!

    RépondreSupprimer